BREXIT

BREXIT

Qu’est-ce que cela pourrait signifier pour vous?

“Brexit” ou le retrait du Royaume-Uni de l’Union Européenne, aura une incidence non seulement pour les ressortissants du Royaume-Uni, mais pour presque tout le monde intéressés à acheter une propriété en France… les Français inclus.

 

Le nouveau gouvernement conservateur au Royaume-Uni n’a pas perdu de temps dans le lancement de discussions avant le fameux référendum sur si le Royaume-Uni devrait rester en Europe ou non. Cela pourrait avoir lieu dès l’année prochaine, 2016.

Les effets se font sentir immédiatement: les acheteurs du Royaume-Uni ont pratiquement disparu au cours des dernières semaines. Pourquoi? Tout simplement à cause de ce petit, tout petit, risque que le Royaume-Uni se retire de l’UE. Qui veut prendre le risque, quoique minime, d’investir l’épargne de leur vie dans une propriété dans un pays étranger qui,  12 mois plus tard, pourrait bien tourner contre eux,  saisir leurs biens et les botter hors du pays? Regardé comme ça, aucun britannique va investir en France ou ailleurs dans l’UE.

La réalité est, bien sûr, tout à fait différente. Même si les électeurs britanniques décident de se retirer de l’UE (peu probable mais pas impossible),  les Français auront aucune raison – morale, juridique ou économique – à commencer à jeter des ressortissants britanniques hors du pays. Pour commencer, il  basculerait leur économie dans la récession, si 450.000 Britanniques aisés devaient partir, encore plus dramatique en milieu rural qui dépend lourdement sur eux. Deuxièmement, des questions seraient posées sur les millions d’autres «non-français» qui possèdent des propriétés: les Russes, les Chinois, les Suisses et les Scandinaves, aucun d’entre eux sont membres de l’UE. Les tribunaux seraient bloqués pendant des années avec les procès pour  discrimination.

Malgré cette réalité, beaucoup de gens vont continuer à douter, ce qui signifie:
sans les acheteurs britanniques dans le marché immobilier, les prix des propriétés dites “changement de vie” vont continuer à baisser.
Ressortissants britanniques déjà en France peuvent être pris de panique en mettant leurs propriétés sur le marché.

CONCLUSION: aller contre la tendance et chercher activement votre propriété de rêve aujourd’hui: ramasser les bonnes affaires avant les résultats du référendum (un OUI pour l’Europe) qui se traduira par un flot d’acheteurs britanniques libérés après deux années de demande refoulée.